Guerrier accroupi

Cette statue de héros assis en tailleur faisait sans doute partie d'un édicule votif et héroïque.

Le personnage devait être surélevé et entouré de stèles peintes. Cet édicule a été détruit et la statue réutilisée pour la construction du mur d'enceinte, côté sud, du bouleutérion. C'est en effet dans ses fondations qu'elle a été découverte. Elle date donc de la période préhellénique.

 

Légende : Guerrier accroupi / Fac-similé polychromé de l'accroupi- Prêt  du musée de Bibracte

 

« La statue est privée de sa tête ; dans son état actuel elle mesure 0,8 m. de hauteur ; le personnage est assis, les jambes croisées dans la pose bouddhique, sur un socle terminé aux angles par un acrotère. Sous le socle est creusée une mortaise de scellement.

Le dieu ou héros est vêtu d'une tunique collante s'arrêtant à mi-cuisse, mais ouverte sur le devant pour laisser apparaître le sexe ; sur les épaules est passée un genre de chape se fermant en pointe échancrée sur la poitrine, alors qu'elle recouvre le dos d'un épais scapulaire carré ; le col est ouvert et orné du torque gaulois. Le bras senestre est décoré d'un bracelet au-dessus du coude, l'avant- bras plié manque, il appuyait la main sur un objet (tête ?) disparu, dont l'arrachement subsiste sur le genou ; le bras dextre est coupé au coude.

La mutilation simultanée de ces sculptures, réutilisées dans une même fondation, qu'il s'agisse des chapiteaux ou de la statue, témoigne du prélèvement de ces matériaux à une source commune, qui ne peut être que les ruines d'un ensemble dont le rôle cultuel est attesté par la présence de l'accroupi ; celui-ci caractérisant, avec les piliers pour têtes coupées, remployés en même temps que les sculptures, les sanctuaires Salyens dont la destruction, historiquement connue, est due aux opérations punitives effectuées, à la demande de Marseille, par les Romains en 125-124 av. J.-C. »

Rolland Henri. Sculptures hellénistiques découvertes à Glanum. In: Comptes rendus des séances de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, 112e année, N. 1, 1968

> En savoir plus sur le jeune romain à la bulle, le gaulois captif